BALLET DES 9 PROVINCES DU GABON

BALLET DES 9 PROVINCES DU GABON

12. Colloque International Thème 3 : COMMUNICATION DE MONSIEUR ASS A YIGAH (TOGO) DANSEUR, CHOREGRAPHE

THEME 3 SUITE

 

"DE LA DANSE TRADITIONNELLE A LA CREA TION CONTEMPORAINE AFRICAINE"

 

COMMUNICATION DE MONSIEUR ASS A YIGAH (TOGO) DANSEUR, CHOREGRAPHE

 

"Chorégraphe togolais travaillant sur le sol africain, mon exposé s'articule autour du thème: "De la Danse Traditionnelle à la Chorégraphie Contemporaine Africaine".

Je parlerai d'abord de la naissance de la Danse traditionnelle pour voir ensuite son évolution en création contemporaine africaine. .

Lorsque l'homme moderne citadin, cultivé et instruit, parle aujourd'hui de la Danse traditionnelle, ce n'est pas sans une certaine nuance de mépris, condescendance, ou un air amusé.

Cependant, la vieille danse traditionnelle si chère à nos parents est précisément le lieu, l'explication et la justification de notre existence.

Il est donc impossible de renier nos origines. Or aujourd'hui on ignore toute la richesse des légendes, danses, mythes, contes, proverbes et devinettes qui constituent notre littérature orale. Plus d'un africain a perdu le sens de ses anciennes danses traditionnelles qui remplissent de multiples fonctions poétiques, corporelles...

En effet, depuis que l'homme est apparu sur la terre, il a toujours utilisé la danse pour honorer son créateur ou de multiples divinités. C'est ce qui explique qu'au départ, toutes les danses ont la vocation de s'exprimer dans le temps et dans l'espace.

Quant à l'évolution de la danse au présent, elle doit s'appuyer sur le concept de notre époque qui est la libération de l'esprit.

La véritable libération de l'esprit ne commence qu'à partir de la conscience de soi, qui est aussi conscience de notre identité culturelle; sans cela, aucun individu, aucun peuple ne saurait assumer le progrès auquel nous aspirons tous.

Hier les Africains parlaient tradition, aujourd'hui on parle contemporain. Si nous voulons évoluer dans notre métier, dans notre environnement culturel, pourquoi ne pas accepter les évolutions.

Nous avons une grande richesse patrimoniale de danses traditionnelles; mais ce patrimoine, pour rester vivant, doit être développé en gardant une relation avec le monde contemporain.

Les danses de nos ancêtres semblent stéréotypées, et certaines jeunesses urbaines ne s'y intéressent plus. Le monde grandit, la mentalité des hommes change. La danse en Afrique doit suivre la même voie du développement contemporain pour s'en faire l'écho.

C'est la raison qui m'a poussé à mener une recherche esthétique sur mon milieu, en observant les différentes variétés de danse, surtout les mouvements d'animaux et d'arbres comme point de départ de mon inspiration, pour ensuite la développer dans la chorégraphie.

Pour conclure, j'émettrai quelques souhaits qui peuvent être réalisés avec le soutien des Etats africains et des Organismes internationaux - il s'agit de :
- L'élaboration de centres ou de conservatoires de danse en Afrique ;
- L'obtention de bourses de formation pour jeunes chorégraphes ;
- La réorganisation des structures sportives dans les écoles primaires et secondaires africaines pour une intégration de l'enseignement de la danse; introduction de la littérature orale dans les programmes ;
- L'organisation des rencontres, stages, ateliers et conférences entre créateurs dans le domaine du spectacle en Afrique;
- La création d'un Festival Panafricain de Danse ;
- Le lancement de publications sur la danse ;
- La création d'un organisme international de protection des droits et intérêts des compagnies et artistes de la danse.



31/03/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour